Les métiers de la culture et du patrimoine

Le secteur de la culture et du patrimoine est séduisant pour les passionnés d’art. Conservateurs, directeurs de musée, restaurateurs, les métiers que l’on peut y exercer sont divers. Toutefois, ces postes sont très sélectifs. Ils relèvent souvent de la fonction publique et sont accessibles par voie de concours. Il est alors nécessaire de suivre des études spécialisées (comme à l’Institut National du Patrimoine ou INP) pour faire la différence.

Commissaire-priseur

Le commissaire-priseur est chargé de mener la vente aux enchères d’œuvres d’art saisies par la justice auprès d’entreprises ou de particuliers. C’est une profession libérale qui requiert un savoir-faire particulier. En effet, avant la vente aux enchères, le commissaire-priseur procède à l’inventaire, à l’estimation des œuvres, puis dresse le catalogue de vente. A part tout cela, il doit avoir un sens de la mise en scène qui incitera les spectateurs à grimper les prix. Côté formation, il faut suivre un double cursus en droit et arts. Il faut ensuite réussir à l’examen de la Chambre Nationale des commissaires-priseurs judiciaires.

Conservateur de musée

Aussi appelé conservateur du patrimoine, le conservateur de musée fait en sorte que les collections d’œuvres d’art résistent au temps sans problème. Pour cela, inventorie, étudie, met en valeur et conserve les objets d’art. Concrètement, il veille à ce que la salle où ces objets sont conservés ait la bonne température et le bon taux d’humidité. Il organise aussi les campagnes de restauration et d’exposition des collections. Pour être conservateur de patrimoine, il faut réussir au concours de l’INP.

Régisseur d’œuvres d’art

Le régisseur d’œuvres d’art s’occupe de leur aspect matériel. En d’autres termes, il est chargé de l’organisation du transport, du stockage et tout autre mouvement de l’objet d’art. Et cela tant sur l’aspect logistique que légal. Ainsi, quand l’objet d’art doit être transporté à l’étranger, le régisseur s’occupe du contrat d’assurance et de l’autorisation douanière, et vérifie également l’état de l’emballage. Ce poste est très essentiel puisque les objets d’art qu’il manipule peuvent s’estimer à des millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *